2 Logiciels libres

Il est courant d’entendre que “le (logiciel) Libre c’est l’Open Source mais avec des valeurs”. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?

Ces deux notions portent sur les mêmes considérations techniques au regard de la production et de la diffusion de logiciel. C’est-à-dire que dans les deux cas, le code source du logiciel peut être audité, amélioré, dérivé et diffusé. Dans le cas du logiciel libre, toutefois, interviennent des notions philosophiques et politiques de justice.

2.1 Logiciel libre et Free Software Foundation

Le logiciel libre répond à quatre libertés fondamentales définies par la Free Software Foundation et est historiquement le plus ancien. Ces principes de base sont indiqués dans la licence GNU GPL :

  • liberté d’exécuter le programme à n’importe quelle fin ;
  • liberté de modifier le programme pour répondre à ses besoins ;
  • liberté de redistribuer des copies du programme à ses connaissances ;
  • liberté de partager avec d’autres les modifications du programme que vous avez effectuées.

Le logiciel open-source répond quant à lui à des critères définis par l’Open Source Initiative.

2.2 Open Source

L’Open Source repose sur les mêmes libertés définies précédemment, reformulées sous la forme de dix principes :

  • distribution du logiciel non contrainte ;
  • accès au code source du logiciel ;
  • autorisation de modifier le code source et de distribuer sous les mêmes termes que
  • la licence du logiciel original ;
  • intégrité du code source de l’auteur ;
  • aucune discrimination de la licence envers une personne ou groupe de personnes ;
  • aucune discrimination de la licence envers un domaine d’activité ;
  • conservation de la licence ;
  • généricité de la licence ;
  • aucune restriction avec d’autres composants logiciels distribués avec le logiciel ;
  • neutralité technologique de la licence.

Selon la Free Software Fondation (fondée par Richard Stallman), la différence fondamentale entre les deux concepts réside dans leur philosophie :

“Open source is a development methodology; free software is a social movement.”

La liberté d’utiliser du logiciel libre, c’est aussi celle de l’utiliser avec du logiciel propriétaire. Il n’est pas nécessaire de libérer complètement son infrastructure. C’est aussi la liberté de ne pas l’utiliser (mais ça serait bien dommage).

La différence est donc principalement sur l’aspect politique du logiciel libre. Certains ne souhaitant pas mêler politique et industrie préfèreront parler d’Open Source même si une grande partie sont des logiciels libres.

150 DSI de grands groupes français, regroupés au sein de l’association Cigref, ap- pellent à franchir le pas de l’Open Source au sein de la publication “Open Source : Une alternative aux grands fournisseurs du numérique” (décembre 2018). Et c’est un signal fort. Quels bénéfices peut-on y voir ?

2.3 Bénéfices des logiciels libres

  • coût réduit
    • pas de licences
    • coûts (maintenance, développement) répartis
    • coût de formation éventuels (valable aussi pour du logiciel propriétaire)
  • Favorise l’interopérabilité
    • standards OGC
  • pas de limitations dans l’usage
    • nombre de poste
    • utilisable par tous, dans toutes les conditions